Starless
Musique

Discothèque Musicabrac Lire, écouter, voir Claviers

Apartments

The Goodbye Train

Drift (1993)

Pochette Les Apartments ont prolongé cette chanson d'un chapitre déchirant, au piano, dans l'album A Life Full of Farewells (1995), sous le titre She Sings to Forget You, mais c'est cette première version que je préfère. Le style en est résolument rock, avec un tempo enlevé, des accords rapides à la guitare rythmique, une basse qui sautille comme une folle, d'amples notes de guitare en accompagnement et une bonne grosse saturation sur le refrain, une mélodie attachante et, cerise sur le gateau, une fausse fin qui fait pousser un soupir intérieur de soulagement lorsque reviennent tous les instruments pour finir le refrain. Rares sont les morceaux où les arrangements, la mélodie, le timbre de la voix et les paroles fonctionnent en harmonie si parfaite. « You're not lost or broken yet », « you tear your dress, your tear your stockings, your tear everything we have », « don't give in, not you, not you sunny Jim » : je ne sais pas pourquoi, mais une magie particulière fait de ces mots, de leur rythme, de leur sincérité autobiographique et de la voix fabuleuse qui les pleure un chant bouleversant du désenchantement, du temps qui passe, des routes qui se séparent, de l'amertume de ceux qui partent, du désarroi de ceux qui restent. À vrai dire, c'est l'une des rares chansons dont la présence m'est aussi vitale que celle des êtres qui me sont chers.

11 octobre 2009

The Goodbye Train
Brisbane (Australie), 22 juin 2007.

Auteurs

Paroles et musique : Peter Milton-Walsh.

Morceaux choisis
Flèche vers le haut Sommaire
Flèche vers la gauche Ange : Les longues nuits d'Isaac
Flèche vers la droite Arab Strap : Don't Ask Me To Dance
Symbole hasard Au hasard
Discothèque
Artistes
Chroniques


© René-Luc Bénichou / 2005-2018