Starless

National / Trouble Will Find Me

Pochette de l'album "Trouble Will Find Me" de National

2013, 4AD

Ce sixième album de National a été acclamé par la critique et a rencontré le succès commercial. Tant mieux. J'aimerais partager cet enthousiasme dominant, mais l'écoute en boucle de ces 13 chansons n'a guère amélioré ma perception première, suffisamment proche de la déception pour que, sur le moment, je choisisse plutôt de chroniquer l'album Boxer. Que se passe-t-il donc ? En fait, c'est ma faute. Littéralement envoûté par Afraid Of Anyone et, dans une moindre mesure, par Mistaken For Strangers, je cherche systématiquement la présence d'un morceau de cette veine dans chaque album des New Yorkais. Le problème, c'est que ces morceaux tendus et grondants sont des exceptions dans la production de National. Et il ne s'en trouve aucun de cette veine dans Trouble Will Find Me. Même Don't Swallow The Cap, qui s'en approche le plus, ne se lâche pas assez pour en être vraiment. En fait, pour être honnête, l'album est plus qu'honorable. Les ballades sont réussies et mettent bien en valeur la voix pleine de mélancolie de Matt Beninger (I Need My Girl). N'empêche que trop de chansons prometteuses choisissent de rester en demi-teinte et me laissent sur ma faim (I Should Live In Salt, Sea Of Love, Graceless, Humiliation, Pink Rabbits dont le refrain final, pourtant très bon, refuse de gravir une ou deux marches de plus vers le sommet). Tant pis. De toute façon, j'attends déjà le prochain album, plein d'espoir.

22 août 2014

Vidéo / Don't Swallow The Cap

Session live à la radio musicale américaine 89.3 The Current, le 13 août 2013.
Vidéo éditée par The Current.

Chansons de l'album

  1. I Should Live In Salt
  2. Demons
  3. Don't Swallow The Cap
  4. Fireproof
  5. Sea Of Love
  6. Heavenfaced
  7. This Is The Last Time
  8. Graceless
  9. Slipped
  10. I Need My Girl
  11. Humiliation
  12. Pink Rabbits
  13. Hard To Find

Crédits

Musiciens

National est Matt Berninger (chant), Aaron Dessner (guitare, claviers, harmonica, vibraphone), Bryce Dessner (guitare, claviers, e-bow – archet électronique), Bryan Devendorf (batterie, percussions) et Scott Devendorf (basse).
Avec Hideaki Aomori (clarinette, clarinette basse), Mike Atkinson (cor), Tim Albright (trombone), Thomas Bartlett (piano, claviers), Claire Bryant (violoncelle), Caleb Burhans (alto), Erwan Castex (programmation, électronique), Annie Clark (chant), Logan Coale (contrebasse), Alan Ferber (trombone), Noma Marie Invie (chant), Benjamin Lanz (trombone), Alicia Lee (clarinette basse), Rob Moose (violon), Nico Muhly (célesta), Beth Myers (alto), Dave Nelson (trombone), Padma Newsome (violon, alto), Yuki Numata (violon), Richard Reed-Parry (contrebasse, guitare, piano, chant), Kyle Resnick (trompette, chant), Ben Russell (violon), Nadia Sirota (alto), Caroline Shaw (violon), Brian Snow (violoncelle), Alex Sopp (flûte), Sufjan Stevens (piano, synthé, boîte à rythmes), Jeremy Turner (violoncelle) et Sharon Van Etten (chant).

Auteurs

Écrit par Matt Berninger et Carin Besser. Composé par National. Arrangements par Bryce Dessner.

Production

Produit par Aaron et Bryce Dessner.
Enregistré par Jonathan Low et Marcus Paquin avec l'assistance de Bella Blasko au Clubhouse à Rhinebeck (New York, États-Unis) et dans le garage d'Aaron Dessner à Brooklyn (New York). Enregistrements complémentaires aux studios Dreamland à West Hurley (New York), Kickstand à Los Angeles (Californie) et à l'hôtel Michelberger à Berlin (Allemagne).
Mixé par Craig Silvey (1-4, 6-13) aux studios Electric Lady à New York et Toast à Londres (Royaume-Uni), Marcus Paquin (7) aux studios MixArt à Montréal (Québec, Canada) et Peter Katis (5) aux studios Tarquin à Bridgeport (Connecticut).
Mastérisé par Greg Calbi aux studios Sterling Sound à New York.
Édité par Chrysalis Music.

Pochette

Lafont London et Distant Station (conception) / Bohyun Yoon (Fragmentation).

Parution et label

2013, 4AD.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 20 avril 2019