Starless

Musicabrac / Black Is Black

« Je n'ai pas vu tes photos du concert. Ce n'était pas bien ? – Si. Le seul truc, c'est qu'on était dans le noir complet. »

Beware the Dark Figure.

Beware the Dark Figure.
Photo : Huub Zeeman / Creative Commons.

Je ne sais pas si Ray Charles ou Gilbert Montagné l'ont déjà fait, mais l'accordéoniste Marcovitch L'Arcovitch vient de donner un concert dans l'obscurité la plus totale, non loin de Rennes. « La musique est perçue autrement lorsque l'on ne regarde pas autour de soi », explique-t-il. « Les spectateurs apprennent à écouter et font travailler l'imaginaire. » Il sait de quoi il parle : il est aveugle. Le duo malien Amadou et Mariam, atteint de la même infirmité, a aussi déjà donné de tels récitals dans le noir, histoire d'équilibrer les conditions du partage avec le public. Mais quand des musiciens parfaitement voyants se mettent en tête de faire la même chose, j'avoue que le concept me laisse un peu perplexe. Surtout quand l'annonce du concert en question met en avant l'argument décisif selon lequel « pour une fois, le grand type juste devant vous ne vous dérangera pas » ! À moins qu'un esprit particulièrement mal tourné se demande si d'aventure ce ne serait pas un bon coup de pub pour le « partenaire » de l'événement, fabricant d'enceintes audio. Parce qu'honnêtement, tant qu'à ne pas voir les artistes jouer, autant rester chez soi pour écouter la musique, quitte à éteindre la lumière pour mieux la ressentir.

24 février 2019

Sources : Sources : Un concert dans le noir pour écouter autrement (Ouest France, 19 février 2019) ; Amadou et Maria en concert dans le noir total (Charts in France, 6 janvier 2012) ; Concert dans le noir (My Little Paris, 14 décembre 2017) ; Dark concert (Centre de musique de chambre de Paris, 14 décembre 2017).

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page mise en ligne le 13 mars 2019.