Starless
Musique

Discothèque Musicabrac Lire, écouter, voir Claviers

Jamendo

Communauté de musique libre, légale et illimitée.

Bandeau

Les cafouillages du projet de loi « Création et Internet » (1) ont permis à Jamendo de s'offrir un joli coup de pub, en opposant son « remerciement gradué » à la « riposte graduée » prévue par la loi pour tenter d'endiguer le téléchargement illégal de musique (c'est-à-dire sans payer). Il faut dire que chez Jamendo, on fait (presque) tout le contraire de ce qui régit le vrai monde économique global. Cette plate-forme propose gratuitement de la musique libre, y compris en téléchargement. Késako ? Libre signifie que l'oeuvre n'est pas déposée auprès d'une des sociétés officielles de gestion des droits d'auteur (la Sacem par exemple), qui s'en arrogent alors l'exclusivité, mais qu'elle se protège par des licences spéciales et non exclusives (typiquement les creative commons). La musique libre n'est pas forcément gratuite mais la plupart du temps, les créateurs qui ont recours aux licences de type creative commons le font dans un souci de partage et de libre diffusion, sous réserve de respecter les règles élémentaires de la bienséance (mentionner leur nom) et, le cas échéant, certaines restrictions auxquelles ils tiennent (ne pas modifier leur oeuvre, ne pas l'utiliser à des fins commerciales...). En fait, on devrait parler de musique libre de droits, comme on parle depuis longtemps de photos libres de droits. On l'aura compris : ce sont surtout les jeunes talents qui se servent de ces licences pour tenter de se faire connaître. Jamendo leur fournit pour cela une vitrine dotée de toutes les fonctions nécessaires, allant de l'écoute et du téléchargement gratuit pour le grand public jusqu'à la commercialisation de leur musique auprès des professionnels (radio, télévision, cinéma, publicité, lieux publics...).

Le catalogue comprend à ce jour 18 000 albums, soit 200 000 titres. Pour permettre à l'auditeur curieux de mieux se repérer dans cet océan peuplé par définition de parfaits inconnus, le site propose plusieurs pistes. Les radios thématiques tout d'abord, qui feuillettent le rock, la pop, l'électro, le jazz... Un titre retient votre attention ? Un clic vous mène à la fiche détaillée de l'artiste et de l'album, enrichie des critiques et commentaires déjà déposés par de précédents auditeurs. Jamendo propose également une autre approche exploratoire particulièrement astucieuse : la référence. En passant par le menu « Musique / Les artistes externes », vous avez la possibilité de sélectionner des playlists dont la musique, a priori, sonne comme celle de votre chanteur ou de votre groupe préféré. La manipe réserve parfois des surprises et, contrairement aux radios, la qualité des enregistrements peut être très hétérogène, mais l'idée n'en reste pas moins excellente pour donner un coup de projecteur sur des artistes dont on ignore tout, jusqu'à leur existence.

16 avril 2009

(1) Laborieusement élaboré, ce projet de loi a été rejeté le 9 avril 2009 par les députés pour cause d'absentéisme aigu de ceux qui auraient dû voter pour ! Ce n'est donc que partie remise, le gouvernement faisant le forcing pour qu'il soit à nouveau discuté avant la fin de la session parlementaire. Le projet prévoit notamment de créer une Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), chargée d'avertir et de sanctionner par une « riposte graduée » les voyous qui téléchargent sans payer. Voir le projet de loi et l'opération du remerciement gradué de Jamendo.

Lien Lire, écouter, voir
Flèche vers le haut Sommaire
Flèche vers la gauche Infoconcert
Flèche vers la droite Jango

Recherche


© René-Luc Bénichou / 2005-2018