Starless
Musique

Discothèque Musicabrac Lire, écouter, voir Claviers

Arcade Fire

No Cars Go

Neon Bible (2007)

Pochette « Hey ! » Toute la force festive de cet hymne à l'enfance est contenue dans ce cri, qu'une irrésistible envie nous pousse à hurler en choeur. « No cars go. » Infatigables, le batteur et le bassiste portent de bout en bout le morceau à grands roulements de caisse claire et de martèlement à la croche. « Let's go ! » Les voix crient à l'unisson une mélodie chaleureuse comme le soleil d'un jour d'été. « Us kids know. » On saute littéralement au son entraînant de l'accordéon tandis que les violons accélèrent le mouvement avec un riff particulièrement génial. « Hey ! » Les cuivres enflent, puissants et brillants, jusqu'au bouquet final d'harmonies émouvantes. Cette peinture naïve et colorée des refuges secrets et purs de l'enfance est d'une joie et d'un bonheur rares. Plutôt habité par les versants sombres de la musique, je dois avouer que ce détour surprenant par la chaleur, la lumière et la fraternité fait un bien fou. On pleure tout pareil (triste ou joyeuse, une belle musique serre toujours le coeur), sauf que les larmes ont ici plus un goût de sucre d'orge que d'herbes amères.

20 avril 2008

No Cars Go
Festival Rock en Seine (Paris, France), 25 août 2005.

Auteurs

Textes et musique : Arcade Fire. Arrangements : Owen Pallett et Régine Chassagne.

Paroles

We know a place where no planes go
We know a place where no ships go

(Hey!) No cars go
(Hey!) No cars go
Where we know

We know a place no space ships go
We know a place where no subs go

(Hey!) No cars go
(Hey!) No cars go
Where we know

Go!
No go!

(Hey!) Us kids know
(Hey!) No cars go
Where we know

Between the click of the light and the start of the dream

Little babies?
Let's go!

Women and children?
Let's go!

Old folks?
Let's go!

Don't know where we're going.

Morceaux choisis
Flèche vers le haut Sommaire
Flèche vers la gauche Arab Strap : Don't Ask Me To Dance
Flèche vers la droite Archive : Londinium
Symbole hasard Au hasard
Discothèque
Artistes
Chroniques


© René-Luc Bénichou / 2005-2018