Starless

New Order / Movement

Pochette de l'album "Movement" de New Order

1981, Factory Records

« The show must go on. » Certes. Mais le suicide soudain de Ian Curtis, chanteur de Joy Division, a dû ajouter un profond désarroi à la peine des membres du groupe. Après le choix d'un nouveau nom dans la même veine et l'intégration de Gillian Gilbert, copine du batteur, pour officier aux claviers, voici donc le premier album de New Order et il n'a rien d'avenant. La noirceur de sa new wave prolonge avec honneur le grand nuancier pessimiste de Joy Division : basse métallique répétitive, percussions synthétiques lancinantes, rayures de guitare saturée à l'extrême, synthés rampants, mélopées plus ânonnées que chantées... L'apogée est atteint selon moi avec la beauté dépressive de Doubts Even Here. Il est probable qu'il faille être doté d'un broyeur de noir hypertrophié entre les oreilles pour apprécier cette musique.

7 avril 2018

Vidéo / Truth

New York (États-Unis), 18 novembre 1981.
Vidéo éditée par adz1962.

Chansons de l'album

  1. Dreams Never End
  2. Truth
  3. Senses
  4. Chosen Time
  5. ICB
  6. The Him
  7. Doubts Even Here
  8. Denial

Crédits

Musiciens

New Order est Gillian Gilbert (claviers, programmation, guitare), Peter Hook (basse, chant sur 1 et 7), Stephen Morris (batterie, claviers, programmation) et Bernard Sumner (chant, guitare, claviers, programmation).

Auteurs

Écrit et composé par New Order.

Production

Produit par Martin Hannett.
Enregistré par Chris Nagle avec l'assistance de Flood (Marc Ellis) et John Leckie aux studios Strawberry à Stockport (Angleterre, Royaume-Uni).
Édité par B Music.

Pochette

Peter Saville, d'après une affiche du peintre, graphiste et designer italien Fortunato Depero.

Parution et label

1981, Factory Records.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 20 avril 2019