Starless

Firewater / International Orange!

Pochette de l'album "International Orange!" de Firewater

2012, Bloodshot

Tod Ashley est une éponge. Montrez-lui un bouzouki ou un didgeridoo et il y a fort à parier que l'instrument sera intégré à l'orchestration d'une prochaine chanson. Ici par exemple, c'est une zurna turque qui tient la vedette dans Glitter Days. L'on entend aussi tout au long de l'album diverses percussions exotiques dont un dohol. Ajoutez-y quelques rythmes cubains et de bonnes poussées de cuivres d'un côté, le trio guitare-basse-batterie du rock de l'autre, et vous obtenez le « world punk » dont se réclame Firewater, soit une musique assez enlevée et plutôt festive, langueur mélancolique de l'aube naissante comprise (Nowhere To Be Found). Les bases du rock y sont présentes – c'est même le timbre sec et métallique de la guitare d'A Little Revolution qui a tout de suite retenu mon attention, me rappelant une sonorité caractéristique des défunts Marquis de Sade – mais globalement, la balance penche nettement plus vers le world que vers le rock, une fois passés les deux premiers titres. Je ressens en tout cas une certaine ironie à découvrir l'éclectisme de Tod A., grand amateur de klezmer (musique ashkénaze) et insatiable globe-trotter, à travers un album inspiré par le « printemps arabe » de 2011, réalisé en terres juive à Tel-Aviv et musulmane à Istanbul, alors qu'Israéliens et Palestiniens sont une fois encore en train de se taper dessus.

31 août 2014

Vidéo / A Little Revolution

Session live à la radio KEXP de Seattle (Washington, États-Unis), le 10 octobre 2012.
Vidéo éditée par KEXP.

Chansons de l'album

  1. A Little Revolution
  2. Glitter Days
  3. Dead Man's Boots
  4. Up From The Underground
  5. The Monkey Song
  6. Ex-Millionaire Mambo
  7. Feeling No Pain
  8. Strange Life
  9. Nowhere To Be Found
  10. Tropical Depression
  11. The Bonney Anne

Crédits

Musiciens

Firewater est Tod A. (chant, guitare, percussions, mélodica), Uri Brauner-Kinrot (guitare), Yonadav Halevy (batterie, percussions), Stefano « Iasko » Iascone (trompette), Çosar Kamçi (percussions), Massimo Piredda (trombone) et Adam Scheflan (basse).
Avec Johnny Kalsi (dohol et boucles sur 5), Tamir Muskat (batterie sur 1, percussions sur 2 et 8), Ferdi Seçkin (zurna sur 2 et 8), Nimrod Talmon (trombone sur 1 et 3, mélodica sur 9) et Itamar Ziegler (basse sur 1).

Auteurs

Écrit et composé par Tod A.
Arrangement des cordes par Tod A. (1, 3-4, 6-11) et Marco Pampaluna (2, 5).

Production

Produit et réalisé par Tod A. avec Tamir Muskat (1).
Enregistré par Tod A. avec Tamir Muskat (1), Marco Bonanomi (cordes additionnelles) et Ergin Özler (batterie et percussions) aux studios Vibromonk East à Tel-Aviv (Israël) et Deneyevi à Istanbul (Turquie).
Mixé par Tod A. avec Tamir Muskat (1) aux studios Vibromonk East.
Mastérisé par John Dent aux studios Loud Mastering à Taunton (Royaume-Uni).
Édité par Flagrante Delicto Musica.

Pochette

Tod A.

Parution et label

2012, Bloodshot.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 28 septembre 2019