Starless

Depeche Mode / Delta Machine

Pochette de l'album "Delta Machine" de Depeche Mode

2013, Venusnote / Columbia

Si les machines s'éveillent un jour à la conscience, elles le devront moins à l'art des ingénieurs qu'à l'habileté des musiciens à se servir d'elles pour exprimer les questions ancestrales de l'humanité sur la vie, l'amour, la mort. Les noirceurs électroniques du dernier album de Depeche Mode ne font que renforcer ma conviction que c'est ce groupe, et pas un autre, qui sera le premier Frankenstein. Les machines, omniprésentes, y sont particulièrement retorses. Sarabandes d'algorithmes (Secret To The End), blues échantillonné (Slow), états d'âme sinusoïdaux toujours aussi merveilleusement chantés par Dave Gahan (Broken et Should Be Higher), rock pour oscillateurs (Soft Touch / Raw Nerve)... Le tout en moulinant les percussions de manière ouvertement synthétique. La sorcellerie de Depeche Mode, c'est de savoir transformer les circuits électroniques en prolongements organiques capables de transpirer, de soupirer, de se rouler en boule et même de laisser couler une larme.

31 mars 2013

Vidéo / Should Be Higher

Berlin (Allemagne), 25 ou 27 novembre 2013.
Vidéo éditée par DepecheModeVEVO.

Chansons de l'album

  1. Welcome To My World
  2. Angel
  3. Heaven
  4. Secret To The End
  5. My Little Universe
  6. Slow
  7. Broken
  8. The Child Inside
  9. Soft Touch / Raw Nerve
  10. Should Be Higher
  11. Alone
  12. Soothe My Soul
  13. Goodbye

Crédits

Musiciens

Depeche Mode est Andy Fletcher (claviers), Dave Gahan (chant) et Martin Gore (guitare, claviers, chant sur 8).

Auteurs

Écrit et composé par Martin Gore sauf 4, 7 et 10 par Dave Gahan / Kurt Uenala.

Production

Produit par Ben Hillier.
Enregistré par Ferg Peterkin aux studios Sound Design à Santa Barbara (Californie, États-Unis) avec Tomas Deltoro-Diaz et Will Loomis, et Jungle City à New York (États-Unis) avec Dan Tobiason. Programmation par Christoffer Berg. Programmation additionnelle et enregistrement du chant par Kurt Uenala.
Mixé par Flood aux studios Assault & Battery à Londres (Royaume-Uni) avec Rob Kirwan et Drew Smith.
Mastérisé par Bunt Stafford-Clark aux studios Pierce Rooms à Londres (Royaume-Uni).
Avec Daniel Miller (direction artistique) et Jonathan Kessler (management).

Pochette

Anton Corbijn.

Parution et label

2013, Venusnote / Columbia.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 20 avril 2019