Starless

Dolly / Dolly

Pochette de l'album "Dolly" de Dolly

1997, East West France

Le contraste entre la voix juvénile d'Emmanuelle Monet, la hargne stridente des guitares et la noirceur de certains textes sont l'emblème du rock de Dolly. Mon attachement pour ce souffle chaud et froid a été immédiat et ne s'est pas lassé au fil de l'évolution du groupe, dont l'existence s'est malheureusement interrompue brutalement, anéantie par la disparition du bassiste Michaël Chamberlin. Il est une autre caractéristique qui distingue la musique de Dolly : la sensibilité. Il est rare de la trouver dans le rock à gros accords de guitare, qui résulte généralement d'une muse défaillante ou d'une maîtrise instrumentale approximative – voire de ces deux faiblesses combinées. Les Nantais, eux, s'en servent comme révélateur de la complexité de l'âme humaine, dont ils explorent l'ombre et la lumière (Je n'veux pas rester sage par exemple). Du reste, à bien écouter le son de ce renfort d'infanterie, il se révèle vite qu'il est loin de se réduire à une charge tapageuse de gros godillots. À l'inverse, la légèreté faussement ingénue de certains arrangements illumine de paillettes chatoyantes les idées les plus sombres (Partir seule). Dès ce premier album, Dolly se révélait diablement séduisant. Je me replonge toujours avec autant de délice dans son monde équivoque, où le bien et le mal jouent de leur gémellité.

8 juin 2019

Vidéo / Je n'veux pas rester sage

Passage à l'émission télévisée Nulle part ailleurs de Canal + le 5 septembre 1997.
Vidéo éditée par manufriends.

Chansons de l'album

  1. Je n'veux pas rester sage
  2. Quand l'herbe nous dévore
  3. Fin d'époque
  4. Les mots
  5. Joe
  6. Partir seule
  7. Killing Time
  8. Garde moi
  9. Si nous déposions les armes
  10. Monde sauvage
  11. J'attends
  12. Love And Money

Crédits

Musiciens

Dolly est Manu (Emmanuelle Monet, chant et guitare), Nico (Nicolas Bonnière, guitare), Micka (Michaël Chamberlin, basse) et Thierry (Thierry Lacroix, batterie).

Auteurs

Écrit et composé par David Salsedo / Thierry Lacroix, Emmanuelle Monet, Nicolas Bonnière et Michaël Chamberlin (1, 6) ; Emmauelle Monet / Nicolas Bonnière et Emmanuelle Monet (2) ; David Salsedo / Thierry Lacroix et Emmanuelle Monet (3) ; Emmanuelle Monet / Nicolas Bonnière, Thierry Lacroix et Emmanuelle Monet (4) ; Jean Fauque / Emmanuelle Monet (5) ; Peter Murray et Emmanuelle Monet / Thierry Lacroix, Emmanuel Monet et Michaël Chamberlin (7) ; Thierry Lacroix et Emmanuelle Monet / Nicolas Bonnière, Michaël Chamberlin, Thierry Lacroix et Emmanuelle Monet (8) ; David Salsedo / Emmanuelle Monet, Thierry Lacroix, Michaël Chamberlin et Martial Aurousseau (9) ; Thierry Lacroix / Thierry Lacroix et Emmanuelle Monet (10) ; Emmanuelle Monet (11) ; Peter Murray et Emmanuelle Monet / Emmanuelle Monet et Nicolas Bonnière (12).

Production

Produit par Peter Murray.
Enregistré, mixé et réalisé par Clive Martin au studio du Manoir à Léon (Landes, France), avec Karim Benzerzour (ingénieur additionnel).
Mastérisé par Jean-Pierre Chalbos au studio la Source Mastering à Courbevoie (Hauts-de-Seine, France).
Édité par Polygram Music / You You Music / Murrayfield Music, sauf 5, 10 et 11 par Polygram Music.

Pochette

Bronx (conception) et Patrick Messina (photo).

Parution et label

1997, East West France.

Chercher

© René-Luc Bénichou / 2005-2019. Page éditée le 8 juin 2019